Les travaux menés par RESEED s’inscrivent dans les politiques européenne et nationale

  • de protection des milieux via l’amélioration des performances des écotechnologies de traitement
  • de promotion de la bioéconomie via la récupération des ressources
  • de la réduction des émissions et d’adaptation au changement climatique via l’optimisation énergétique des écotechnologies et la lutte contre les îlots de chaleur
  • de la transition énergétique via les énergies renouvelables issues des déchets (méthanisation, gazéification)

RESEED contribue également à la mise en place des politiques publiques, notamment dans le domaine du traitement de l’eau et des déchets, à la structuration de la recherche et à l’organisation de l’appui technique aux niveaux régional, national et international à travers ses contributions à différents groupes ou structures (voir plus bas).

 

QUATRE THEMES DE RECHERCHE

Préfigurer l’assainissement de demain nécessite le développement et le déploiement d’écotechnologies innovantes, compactes, économes en énergie, et intelligentes, à la fois pertinentes dans le système actuel mais aussi dans une logique plus décentralisée de traitement et de valorisation en milieu urbain. L’activité scientifique de RESEED repose sur quatre thèmes.

Mesurer et modéliser les apports, les transferts et transformations des résidus des effluents liquides, solides et gazeux /////// Caractériser précisément les performances de traitement et énergétiques des écotechnologies /////// Maitriser le dimensionnement et l’exploitation de procédés innovants (techniques alternatives, bioprocédés, traitements complémentaires)

Développer et piloter les réseaux et les écotechnologies pour adapter la qualité d’un produit à son usage, ceci pour différentes échelles (habitat, quartier ou collectivité) /////// Développer des écotechnologies et stratégies de collecte et d’utilisation des eaux pluviales

Maximiser la récupération du carbone organique comme ressource énergétique /////// Améliorer les connaissances sur le lien entre la composition des matières organiques des déchets anthropiques et leur capacité à produire un vecteur énergétique (biogaz, gaz de synthèse) /////// Extraire les composés minéraux d’intérêt : par exemple nutriments, métaux

Développer des stratégies de mesure en ligne /////// Développer des capteurs à bas coûts, connectés et communicants /////// Modéliser les processus et les écotechnologies en lien avec les réseaux et le milieu naturel

Un ancrage régional solide

Acteur majeur de la recherche en environnement dans l’écosystème régional pour la valorisation et le traitement de l’eau et des déchets anthropiques, RESEED s’inscrit naturellement dans les initiatives fédératives suivantes :

GIS EEDEMS : Groupement d’Intérêt Scientifique regroupant les établissements et laboratoires de recherche dans le domaine de l’évaluation environnementale des déchets, effluents, matériaux, sédiments et sols pollués ;

GRAIE : Valorisation et transfert vers les acteurs socio-économiques des résultats de la recherche dans le domaine de l’eau en milieu urbain ;

Structure fédérative OTHU (FED 4161) : Observatoire in situ des flux d’eau et de contaminants sur le long terme, en milieu urbain, pour appréhender les mécanismes clés et proposer des solutions de traitement et de gestion ;

Le Laboratoire d’Excellence Intelligences des Mondes Urbains (IMU) : dispositif de recherche et d’expérimentation pluridisciplinaire – chercheurs et professionnels de l’urbain – centré sur la ville, l’urbain, la métropolisation et l’urbanisation sur le territoire Lyon Saint-Etienne.

L’école universitaire de recherche des sciences de l’eau et des hydrosystèmes (H2O’Lyon).

RESEED articule ses recherches avec des compétences complémentaires ou connexes présentes chez ses partenaires locaux tels que le LEHNA, IRCELyon, ISA, LMFA, LTHE, LTDS, les laboratoires AMPERE et LIRIS, Université de Clermont-Ferrand, UR RiverLy d’Irstea. Ces collaborations s’articulent également autour d’autres partenariats au niveau national et international avec par exemple EPNAC, ASTEE, Réseau des collectivités FNCCR, Amorce, Water Europe